Edito

Le Théâtre des Ateliers d’Amphoux poursuit avec un certain entêtement (et un entêtement certain) ce qui le fonde depuis 1998 : accueillir ceux qui défendent les grands textes et ceux qui entendent faire passer les voix nouvelles de l’écriture d’aujourd’hui. Les Ateliers d’Amphoux persistent pourtant à accueillir des spectacles Jeune Public parce qu’avant les grands textes ou les inflexions de l’écriture contemporaine, il faut convaincre les plus jeunes que le théâtre a quelque chose à montrer et à transmettre que, seul, il peut faire passer.

Les compagnies, les créateurs connaissent aujourd’hui des difficultés que nous mesurons, que nous ressentons et que nous partageons avec elles.

Cela renforce notre engagement : accueillir chacun, qu’il soit spectateur, artiste, programmateur, chargé de production ou journaliste, afin de nous rassembler autour d’autre chose que le réel pragmatique, ce qu’on appelle la « Crise ». La « Crise » existe certes, et s’impose à chacun d’entre nous, mais elle ne censurera pas notre envie de partager des instants et, plus que tout, sans nier la violence symbolique de notre temps, notre envie de nous rassembler autour d’autre chose que ce réel pragmatique.

C’est toute notre humilité et toute notre prétention.

David Bourbonnaud et Valérie Hingan